Environnement

Chaufferie : du fenouil à la châtaigne

En 2012, “notre” chaufferie des Fenouillères a été raccordée au réseau alimenté par la Centrale d’Encagnane.

La centrale biomasse d’Encagnane.

La mise en place de cette centrale “nouvelle génération” biomasse d’Encagnane avait été précédée en avril 2013 par une consultation  publique qui avait fait apparaître les inquiétudes des riverains : pollution, bruit, circulation et aussi préoccupations écologiques. Quelques réponses avaient été apportées, à consulter dans ce rapport du commissaire-enquêteur (voir aussi le document de présentation Aix-en-Provence Énergie Environnement).

L’une des principales questions récurrentes se rapporte à l’approvisionnement en bois ( l’autre question concerne les rejets de CO2). En effet, la crainte est forte de voir nos forêts dégradées par des prélèvements outranciés.

cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le  semi-remorque donne une idée de la quantité de bois – avec l’aimable autorisation de Gaetan HUTTER http://ghaerial.blogspot.fr/

Cette photo représente une partie du stock de bois destiné à la centrale d’Aix. On y aperçoit la machine qui permet la transformation par broyage des billons en “plaquettes” et le tapis-roulant jusqu’à la benne du camion.
L’entreprise se situe au Puy-Sainte-Réparade. C’est depuis cet emplacement que les camions acheminent plusieurs fois par jour (jusqu’à huit fois en hiver) le combustible nécessaire à la centrale d’Aix.

La question est donc

La région a t-elle suffisamment de ressources forestières ?

La réponse doit tenir compte d’un autre élément de la plus haute importance : la centrale d’Aix joue dans “la petite cour” avec ses 25 000 tonnes de plaquettes en besoin annuel. Deux autres centrales fonctionnent en PACA, et non des moindres :

  • A Brignoles, la centrale “Sylvania” ( besoin 180 000 tonnes)
  • A Gardanne, la centrale UNIPER ( besoin 850 000 tonnes)

La récolte forestière annuelle pour la région PACA est de 283 350 m3 (bois énergie, derniers résultats 2014, hors bois d’œuvre et bois d’industrie), ce que peut traduire le  graphique  suivant :

Le volume “récoltes” a été traduit en kiloTonnes avec un coefficient de 0.75

Si l’on en croit la revue ministérielle Agreste,” bien que fortement boisée, en région PACA,  l’exploitation forestière n’a  prélevé que 25 % de l’accroissement annuel de la forêt régionale.” (2014)
Est-ce à dire qu’on peut redouter une montée en puissance des volumes prélevés ?
A la lecture du graphique, on pourrait imaginer que Brignoles et Aix correspondent aux volumes des récoltes PACA.

Quid d’UNIPER ? Réponse : Brésil et Châtaigniers.

La centrale de Gardanne importe actuellement la plus grande partie de son combustible depuis le Brésil ( et si on reparlait de l’empreinte carbone ?). D’autre part, cette société a établi un “Zone d’Approvisionnement prioritaire” ( le sud-Lozère, le nord d’Alès, le pays Vigannais et la région d’Anduze-Quissac) dans laquelle elle va puiser différentes essences forestières, dont la principale est le châtaignier. Les volumes envisagés varient de 1 à 11 Kilotonnes/an. La société s’adresse directement aux exploitants privés, ce qui peut représenter une manne financière pour ce secteur. Les collectivités locales, ainsi que les services de l’État, ne semblent pas avoir été prévenus et aucun plan global ne régit cette atteinte à l’équilibre écologique.

Devant cette situation, on peut jouer sans risques à “cherchez l’erreur”…


sources :
Agreste, la statistique, l’évaluation et la prospective agricole, PACA
journal des énergies renouvelables
Le Point “Gardanne, un scandale écologique en devenir”
– reporterre.net “EON, la centrale thermique de Gardanne et la châtaigneraie cevenole
– marsactu.fr “Volée de bois vert pour la centrale thermique de Gardanne


Avec tous nos remerciements au CIQ d’Aix-Sud-Ouest pour la transmission des photos aériennes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.