Histoire

Les recommencements de l’Histoire

Petit retour en arrière : au début des années 1970, le chemin du Moulin de Testas et la rue Paul Guigou communiquaient avec l’avenue Jules Ferry par un passage à niveau sur la voie ferrée.

Vers la fin de cette décennie, le passage à niveau fut supprimé, et les piétons purent emprunter le souterrain nouvellement construit. Dans les rues Guigou, Jourdan, Alexis et le chemin du Moulin de Testas, la circulation était à double sens, et le stationnement anarchique. La circulation du quartier vers le centre ville, ou en provenant, empruntait le mini tunnel au nord du Coton Rouge, lui aussi à double sens, causant de nombreux incidents.

Sous la mandature de M. Joissains, ce passage fut mis en sens unique descendant, Ferry vers Coton Rouge. Ce qui entrainait de grands détours, par Schumann ou St Jérôme pour remonter vers le centre ville.
Les habitants du quartier établirent une pétition (39 signatures), qui entraina une visite de M. Joissains et de son état-major, à la suite de quoi les feux actuels furent installés.

On peut remarquer qu’en 1973, à la suite du premier choc pétrolier, les premières limitations de vitesse furent instaurées, pour économiser le carburant, ainsi qu’en 1976, l’instauration de l’heure d’été, dans le même but. Le long détour par le sud du quartier allait à l’encontre de ces dispositions.

Retour en 2017 :  les récents changements de sens de circulation dans notre quartier ne seraient-ils pas  une belle illustration des éternels recommencements de l’Histoire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.