Circulation

Notre parcours du combattant

Les travaux du BHNS ont entraîné des modifications de circulation. Dernières en date, les avenues des Belges et Victor Hugo ont été mises en sens unique. Ces nouveaux sens sont définitifs et perdureront après les travaux. Quelles en seront les conséquences pour notre quartier ?

Si on utilise les transports en commun

Les lignes 2-12-14-15-18-22-M2 auront des itinéraires modifiés (site Aix-en-Bus et détail des lignes modifiées , + dépliants à l’Office du Tourisme). Toutes les autres lignes empruntant dans les deux sens l’avenue de Belges, Victor Hugo et Brossolette ne seront pas touchées, notamment la ligne 7.

Si on utilise sa voiture
  • Pour se rendre à la Rotonde à partir du quartier des Facultés :
    Les voitures particulières pourront monter l’avenue Brossolette, rond-point Anouard El Sadate, Avenue des Belges vers la Rotonde mais ne pourront pas revenir par la Rotonde, Av. des Belges vers gare routière. L’avenue Brossolette pourra donc être empruntée sens montant – dépose minute/gare routière et sens descendant.

  • Pour accéder aux quartiers sud à partir de la Rotonde :
    Comme on peut le constater sur le plan, le quartier des Facultés se retrouve maintenant très difficilement accessible depuis le centre-ville. La fermeture de l’avenue des Belges le prive de son ultime accès par le nord. Le retour « chez nous » devient un véritable parcours du combattant…


A titre d’information, cette situation a incité une habitante du quartier à mettre en place une pétition demandant l’ouverture d’un accès à nos quartiers depuis la place Lucien Paye vers la rue de la Poudrière.


En conclusion, comme nous sommes d’inconditionnels optimistes, nous allons :

  • changer nos habitudes après avoir mémorisé ces nouveaux itinéraires
  • éviter de prendre des raccourcis par les petites rues résidentielles, car nous ne faisons pas à nos voisins ce que nous n’aimerions pas qu’ils nous fassent.
  • rêver, lorsque nous sommes contraints aujourd’hui d’utiliser notre « bagnole », aux travaux terminés avec un Aixpress performant et de superbes pistes cyclables qui nous feront gagner un temps fou (sauf quand nous n’aurons pas le choix… et où nous pesterons contre le progrès…)

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires…

7 commentaires

  • Bonjour,
    J’espère pouvoir considérer comme ironique le commentaire « indécrotablement optimiste  » mis en exergue dans cette rubrique, et non signé. Je cite : « rêver, lorsque nous sommes contraints aujourd’hui d’utiliser notre « bagnole », aux travaux terminés avec un Aixpress performant et de superbes pistes cyclables qui nous feront gagner un temps fou (sauf quand nous n’aurons pas le choix… et où nous pesterons contre le progrès…) » ??
    Sinon, ce serait se moquer des personnes (très) âgées qui ont toujours habité le quartier, souhaiteraient bénéficier du « maintien à domicile  » et ne risquent pas d’apprécier la » petite » balade obligatoire jusqu’aux arrêts de bus »express » (désormais plus éloignés depuis l’aménagement nouvelle manière), et encore moins la joyeuse incitation à utiliser les « pistes cyclables » montant vers les hauteurs d’Aix , comme si tout le monde dans notre quartier se devait d’être jeune , sportif, et n’avoir besoin de se rendre qu’en centre-ville !!
    Quid de personnes comme moi-même qui venons rendre visite, depuis des villages éloignés mal desservis, à ces parents peu mobiles pour justement les accompagner faire des courses, se rendre à des visites médicales : devons-nous faire le trajet en tandem, sous la pluie, la neige ou par grande canicule, quel que soit notre propre état physique et notre âge, jusqu’aux cliniques à l’autre bout de la ville, ou zones commerciales périphériques, en trimbalant nos achats dans deux sacoches ?
    Serions nous retournés à l’ère maoïste, genre « marche ou crève »?
    Drôle de « progrès », dicté par les dictateurs du « djeunisme », et les « ayatollas verts » ?
    Désolée, j’ai besoin de ma « titine » pour me rendre aux Fenouillères, où notre famille a toujours vécu, et dont nous ne comptons pas être chassés par les réelles maltraitances que nous inflige le « Plan Campus  » (ironie du sort pour une famille de « profs » qui ont tous servi l’université à longueur de vie et de carrière, et en sont devenus les premières victimes collatérales !

    • Les décideurs, promoteurs, urbanistes, managers et autres élus impliqués dans ce projet d’urbanisme savent très bien qu’il y aura des « victimes collatérales »…
      Mais cela n’est pas pris en compte…
      Place à la jeunesse, les vieux n’en ont plus pour longtemps…
      Que voulez-vous, dans la balance, il y a des dizaines de milliers d’étudiants et quelques dizaines de gens (Riches ou pauvres, peu importe…) sur la fin de leur vie…
      Ceux qui viendront après eux s’adapteront plus vite à la mégalomanie et aux conséquences de la technocratie et de la bureaucratie…

      Michel VIDAL

  • Si je lis bien la pétition un habitant du CIQ des facultés demande que tout le flot des véhicules venant du centre ville s’engouffre dans la rue de la Poudrière pour rejoindre Brossolette par les petites rues de nos quartiers!!! Les résidents des rues concernées sont ils d’accord de subir l’enfer des embouteillages, de la pollution et des nuisance sonores ? Ce serait un grand retour en arrière concernant la sérénité du quartier des Facultés et des Résidents de la Gare. Hallucinant !!

    • Il faut lire « un habitant du quartier » et non « un habitant du CIQ des Facultés ». De son côté, le CIQ de la Gare demande la remise en sens descendant de Schuman depuis le Rectorat vers Churchill, ce qui semble plus logique.

  • Question : lorsque vous utilisez votre voiture pour aller en centre ville
    – quel est votre lieu de stationnement
    – quel en est le coût journalier
    – quel est la durée du trajet aller et retour
    – quel est le gain de temps aller et retour par rapport à un trajet piéton (qui est de 10 à 15 mn depuis rue de l’Arc)

  • On pourrait éternellement faire de la prose sur ces sujets dans la ville d’Aix-en-Provence.
    Chacun voyant midi à sa porte, bien d’autres voyant tout à travers un prisme déformant…
    Ces travaux (Quand même un peu pharaoniques et mégalomanes…) seront peut-être salutaires pour notre quotidien ? Qui sait ?
    Si ces travaux sont peut-être ? un marqueur idéologique et personnel pour la première magistrate de la Ville d’Aix-en-Provence, il est quasiment certain qu’ils viendront sceller la fin de son règne…

    Michel VIDAL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.