Transports

Aix-en-Bus 2019 : les bons choix ? ? ?

Notre quartier sera-t-il gagnant avec les modifications qui se profilent à l’horizon 2019 ?
Suite à la réunion de synthèse après les ateliers « Aix-en-Bus horizon 2019 » nous avons un premier aperçu de ces changements.

A noter :
– Le P+R Jeanpierre se situera sur le grand rond-point de la ZAC, route de Galice.
– La ligne 7 desservira la Pauliane (derrière le CREPS) via le futur pont de la Guiramande


Des constatations :

  • La desserte de l’avenue Churchill n’est plus assurée
  • Demande a été faite de faire passer la ligne 7 par Gaston Berger et Fourane
  • Au sud du quartier, l’axe Rond-point de la 4ème région → Jean Giono n’est plus assuré directement. Comment se rendre au Centre Social JP Coste ?
  • L’arrêt IUT n’existe plus.
  • L’arrêt rue de la République doit être maintenu pour accéder à ce quartier central.

Une logique ou des logiques ?

La logique des décideurs est-elle la même que celle des usagers ?
L’argumentaire détaillé ci dessous (merci à Chris pour son élaboration) nous interroge :

Je sais qu’il y a une logique à ces projets de changement de lignes bus, mais les personnes qui font les choix ne sont sûrement pas :
– des personnes âgées,
des parents avec des enfants en bas âge,
– des personnes avec des paquets/sacs lourds,
– des personnes fatiguées,
– des personnes avec peu de temps pour se rendre de A à B,
et je crois que nous allons perdre beaucoup du point de vue pratique.

Plusieurs réactions/remarques que j’ai entendues ces derniers mois de la part des responsables lors des réunions me font penser cela :

1er Ex : la plainte sur la suppression de l’arrêt Santo Estello a été reçue dans l’indifférence totale – « ça ne fait que quelques centaines de mètres en plus pour aller à Schuman ou Facultés» ; mais les personnes citées ci-dessus ont peut-être déjà fait plusieurs centaines de mètres en sortant de chez eux pour arriver à Santo Estello.

2ème Ex : « Dans la nouvelle logique il y aura beaucoup de correspondances pour minimiser le nombre de bus sur des axes très fréquentés ». Ceux qui ont l’habitude de prendre des bus savent que les correspondances tuent le côté pratique de prendre le bus – avec des fréquences de bus toutes les 10-15 minutes il faudra peut-être doubler ou tripler le temps de trajet par rapport à une ligne directe. Et la nécessité pour les bus de respecter l’horaire exact sera encore plus importante, mais ne sera pas meilleure que maintenant (en dehors du BHNS peut-être).

3ème Ex : La nouvelle logique semble basée sur l’idée qu’une personne part du point A (chez elle) le matin, va au point B (son travail / école / fac) et retourne au point A le soir. Mais il existe aussi le besoin de faire A > B > C > A > D etc. dans la même journée. Ce genre de déplacement deviendra très compliqué avec la suppression de certains arrêts ou rues desservies.
A mon avis, l’utilisation de la voiture ne sera pas réduite autant qu’espérée avec les propositions pour 2019 que nous avons devant nous.


Partagez-vous cet avis? Avez-vous d’autres remarques ou propositions à faire ?
Merci de nous en faire part afin que nous les transmettions lors des prochaines réunions de concertation.

Pour consulter le compte-rendu détaillé et/ou le détail de la présentation :

Archives de notre groupe de travail.


7 commentaires

  • Quel soulagement d »entendre ´ enfin des voix qui s’élèvent contre le ´tout-jeunisme’ , le ´tout-étudiantisme ´ du grand chambardement du plan de circulation imposé aux résidents du quartier des Facultés ( dont ma mère – 85 ans , qui , après la suppression de l’arrêt de bus au bout de la rue Santo Estello , où elle habite depuis 1971, aura bien du mal à se servir des transports en commun, et encore plus à enfourcher gaillardement un vélo pour faire ses courses, comme les décisionnaires municipaux nous enjoignaient à le faire lors des différentes réunions publiques destinées à la promotion du remaniement total de la voirie et des déplacements sir notre périmètre…
    Réunions où, hélas, je n’ai pas entendu grand monde exprimer ses doléances et souligner avec vigueur les incohérences et les obstacles à la libre circulation qu’il nous faut désormais subir ( comme la présence hideuse et écrasante et polluante du Parking Schuman, bâti à la hâte derrière ( à 10 m des chambres) l’immeuble des Saules, pour céder aux exigences du personnel universitaire , qui, lui, n’a pas accepté de se plier au système de ´circulation apaisée ´ basée sur le stationnement au Krypton + navette HNS !), ou bonne vieille marche à pieds jusqu’au boulot …
    Merci pour la double peine pour les habitants de l’immeuble en question : impossibilité d’accéder à leur domicile en remontant Schuman, désormais à sens unique , et vue directe sur le monstre métallique et les 300 véhicules qu’il peut abriter, sans parler des centaines d’énormes néons qui l’éclairent à giorno jour et nuit, sans que doit prévu le moindre brise-vue …
    Troisième peine : une nette déperdition de la valeur de leur patrimoine pour ceux qui s’étaient sacrifiés pour acheter leur logement et espéraient le léguer dans de bonnes conditions à leurs enfants …
    Mais là encore, quelle solitude pour tenter de se battre contre ´le pot de fer ´…
    Alors merci encore pour les commentaires des ´lanceurs d’alerte’ qui soulignent les problèmes concrets..,

    • Bonjour,
      Bravo Madame pour votre réaction !
      Mais si ce n’était que ça !!!
      Les « décideurs » et autres élus incompétents se fient aux sirènes des technocrates et autres « grosses légumes » des cabinets d’audits, d’urbanisme, formés et inféodés à une kyrielle de règlements et normes débiles…
      En votre cas d’espèce, et je le déplore si je puis me permettre, que pèse le problème d’une ou de plusieurs vieilles dames en fin de vie dans leur petit nid douillet du quartier paisible des Facultés, face aux problèmes de dizaines de milliers d’étudiants, mais surtout aux comptes en banque des acteurs téléguidés et manipulés par l’excessive et intolérable faconde clientéliste…

      Michel VIDAL

  • ET PUIS, il ne faut pas oublier que certaines personnes prennent malgré tout parfois le bus et parfois leur voiture en fonction des besoins. La voiture reste très utile car si on a de grosses courses, comment on fait en bus ? La dernière fois, j’ai pris le bus avec un chariot, et après l’avoir bien rempli, j’ai repris le bus pour le retour. J’ai failli m’étaler car les marchepieds sont très hauts…. Alors, si on fait payer le stationnement pour les résidents du quartier des facs, quel intérêt ils auront de prendre le bus ???? Autant prendre la voiture avant les heures limites payantes et revenir après…. Au moins, on aura été au chaud ou à la clim dans sa voiture (avec des bouchons certes) mais on n’aura pas été contraints par les horaires de bus et l’attente pour la correspondance et on aura pu faire toutes ses courses. En plus, la nuit, parfois, les gens sortent….. Eh oui !!! donc pour compléter le commentaire plus haut, il y a des trajets A->B et retour (pour les casaniers) mais aussi A-B-C-A-D-E-F-A-G-H…. et enfin retour à A, souvent à la nuit tombée où il n’y a pas de bus….. On nous prend pour des buzes ou quoi ????

  • Bonsoir,
    Nous n’avons et nous n’aurons pas pas toutes les données des décideurs…
    Comme ça s’est passé avec le projet KEOLIS, on va vers des réunions agitées avec le premier Magistrat de la Ville d’Aix…
    Prenez date, ça va grincer…
    Le dénominateur commun, ce sont les économies !
    – De chauffeurs
    – De gas-oil
    Tant pis pour les petits vieux, les étudiants piétons, les handicapés ou à mobilité réduite, les gens malades, les gens sans moyens de locomotion avec des gros paquets, les femmes sans permis de conduire, etc… etc…etc…etc…etc…

    Michel VIDAL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.